• Accueil
 
TV-Radio résultats de votre recherche
ID Notice CPC94009217
Titre propre Les harkis : les fils de l'oubli
Titre programme Les cinq continents
Chaîne de diffusion France 3
Date de diffusion 08/11/1994
Jour mardi
Statut de diffusion Première diffusion
Heure de diffusion 22:48:21
Heure de fin de diffusion 23:37:51
Durée 00:49:30
Thématique Politique
Genre Documentaire
Type de description Emission simple
Générique REA,Sedouy Alain de ; REA,Deroo Eric ; PRE,Rapp Bernard ; PAR,Kerchouche Michel Djillali ; PAR,Gueyraud Isabelle ; PAR,Arfi Hacène
Descripteurs histoire ; Guerre d'Algérie (d'Algérie) ; décolonisation ; indépendance ; insertion sociale ; intégration ; tradition ; document d'archives
Descripteurs secondaires Harki ; rapatrié ; Pied noir ; France ; Eure et Loir ; Dreux
Résumé documentaire Bernard RAPP présente cette émission consacrée aux harkis, aux enfants de harkis et à leur intégration en France. Elle est composée de trois parties : la première dans laquelle un certain nombre d'archives nous permet de retracer l'historique de phénomène harki, la deuxième partie filmée au Mas Thibert en Provence et la troisième partie à Dreux.
- : Documents noir et blanc montrant l'embarquement des 200 000 supplétifs musulmans engagés par l'armée française pour la guerre d'Algérie, parmi lesquels de nombreux harkis . Hacène ARFI, président de la coordination Harka se souvient de leur arrivée et des conditions difficiles de leur accueil (camp de Rivesaltes). Images de familles sous des tentes. Michel Djillali KERCHOUCHE, ingénieur d'affaires, commente l'état des taudis de l'époque et dénonce la structure du camp, l'effet ghetto qui faisait des rapatriés des prisonniers de leur camp. Images d'époque où un militaire fait la classe à des adultes. Archives couleur dans lesquelles on mentionne la difficulté particulière des harkis à s'insérer, y compris pour ceux de la deuxième génération. Images d'actualités de 1991 sur les émeutes de harkis et sur Hacène ARFI qui s'était enfermé dans le bureau des services des immigrés pour attirer l'attention des pouvoirs sur ce problème. Sur le plateau, Hacène ARFI commente cet événement qui a permis aux harkis et à leurs descendants de constater que des millions qui leur étaient destinés avaient étés détournés.
- : après des images d'archives où l'on voit le Bachaga Saïd BOUALEM dans un camp aujourd'hui rasé, l'émission nous emmène dans le Vaucluse à 18 kms d'Arles, au "Mas Thibert" où les harkis ont été regroupés dans un nouveau village de type provençal, constituant la moitié de la population du village. Des habitants du village, harkis mais aussi Français, s'expriment sur cette implantation. Isabelle GUEYRAUD, institutrice à la retraite se souvient de la peur des enfants de harkis arrivant à l'école. Des jeunes parlent de leurs difficultés pour trouver du travail lorsqu'ils annoncent qu'ils sont d'origine arabe. Myriam EL KHARROUBI AMERAOUI dit sa décision de vivre avec ses parents le plus longtemps possible ; son père annonce qu'il s'opposerait à un mariage de sa fille avec un non musulman. Nadia, elle, vit avec un Français mais annonce qu'elle abandonnera son ami si son père le lui demande. Hacène ARFI évoque le problème de confiance des harkis face au pouvoir qui, de tout temps et sous tous les régimes, les a trompés. Des jeunes dans la rue, désoeuvrés, attendent un stage hypothétique en jouant au baby foot.
- : reportage sur la communauté harki qui s'est mieux intégrée qu'ailleurs : l'intégration s'est faite par le haut. Salah explique que les rapatriés ont trouvé facilement du travail mais que les jeunes, face au problème de chômage, se tournent de plus en plus vers l'islam qui leur apporte réconfort et aussi une certaine identité. Yasmina entretient sa culture maghrébine mais tous veulent échapper à ce qu'ont vécu leurs parents. Témoignages de jeunes : Nathalie, Michel.
Société de programmes France Télévision
Nature de production Coproduction
Producteurs Producteur, Paris : GMT Productions, 1994 ; Producteur, Toulouse : France 3 Toulouse, 1994
Base Archives TV Pro