• Accueil
 
TV-Radio résultats de votre recherche
ID Notice 5672253.001
Titre propre Procès Cahuzac : les riches trichent ils encore
Titre collection Complément d'enquête
Chaîne de diffusion France 2
Date de diffusion 11/02/2016
Jour jeudi
Statut de diffusion Première diffusion
Heure de diffusion 22:51:55
Heure de fin de diffusion 24:05:47
Durée 01:13:52:00
Thématique Information
Genre Magazine ; Reportage ; Interview entretien
Type de description Emission composite
Générique REA,Lallemant Philippe ; AUTO,Duquesne Benoît ; JOU,Horeau Thomas ; JOU,Bruandet Joël ; JOU,Castex Clément ; JOU,Humez Samuel ; PRE,Poincaré Nicolas
Descripteurs fiscalité ; évasion monétaire
Chapeau Dans un plateau installé au ministère des finances à Berc, au Conseil d'Etat et à la Galerie Christophe Gaillard, Nicolas POINCARRE consacre cette émission aux fraudes fiscales des grandes fortunes.
Les plateaux au cours desquels il reçoit plusieurs invités pour en parler alternent avec la diffusion de trois reportages.
Résumé producteur [Source iMedia]

Sommaire :
- Couple Cahuzac : d'amour et de fraîche

- Lagerfeld : des montages haute-couture

- Suisse : des ports pas très francs

Sommaire
1. [Plateau extérieur : 1ère partie]
à 22:52:50:00 - 00:02:31:00

2. Couple Cahuzac : d'amour et de fraiche
à 22:54:26:00 - 00:17:13:00
Zoé de Bussière; Olivier Gardette
Reportage. L'Ile de Man grâce à des lois fiscales avantageuses héberge des comptes bancaires secrets, dont celui du couple CAHUZAC atteignant 2,5 millions d'euros. Leur fortune provient de leur clinique privée d'implants capillaires. Le procès de Jérôme et Patricia CAHUAC, accusés de fraude fiscale et blanchiment d'argent, aura lieu cette année. Retour sur l'ascension sociale du couple et leur divorce en 2012 à travers le témoignage de proches. Lorsque Jérôme CAHUZAC se lance dans la politique, c'est sa femme qui reprend la clinique et poursuit méthodiquement l'évasion fiscale. En 2012, Médiapart révèle la fraude du ministre du budget entraînant sa démission. Selon le journaliste Hervé GATTEGNO, Patricia CAHUZAC aurait contribué à l'enquête qui a révélé les délits fiscaux de son mari.
Commentaire sur des images d'illustration, d'archives, entrecoupé des interviews de Valérie De SENNEVILLE, journalaiste Les échos, du Dr Sydney OHANA, chirurgien plasticien, de Jean Luc BARRE, auteur de "Dissimulations", ami de Jérôme Cahuzac, de Mathieu DELAHOUSSE, chef du service investigations à l'Obs, auteur de "Code birdie", de Gérard GOUZES, ancien maire PS de Marmande et ancien député du Lot et Garonne, de Alain ROUSSEAU, détective privé, de Hervé GATTEGNO, rédacteur en chef à Vanity Fair France, de Guy WILCHER, conseiller fiscal Greystone.

3. [Plateau extérieur invité : Jean Louis Nadal]
à 23:11:39:00 - 00:07:30:00
Entretien en plateau avec Jean Louis NADAL,
ancien procureur général à la Cour de cassation et président de la Haute Autorité de la transparence de la vie publique, créée après le scandale de l'affaire CAHUZAC. L'institution est indépendante et étudie les comptes bancaires des élus, des ministres et des hauts fonctionnaires pour détecter les éventuels fraudes et conflits d'intérêts.

4. Lagerfeld : des montages haute couture
à 23:19:09:00 - 00:16:30:00
Baptiste Des Montiers; David Damida
Reportage. Le très célèbre couturier Karl LAGERFELD est supecté d'avoir soustrait 20 millions d'euros au fisc. Il a gagné 60 millions d'euros en 2015. En 2013, la brigade financière procède à une perquisition à son domicile. Ses scéances de photos sont facturées à l'étranger et sa librairie, dont le siège social est en Grande Bretagne, ne déclare pas d'impôts sur les sociétés. LAGERFELD a mis en place un système de sociétés "écran" jusqu'à des paradis fiscaux, un montage qui n'est pas nécessairement illégal. Il a négocié par le passé avec l'administration fiscale sur le montant de ses redressements. En 1999, Dominique STRAUSS KAHN, alors ministre de l'économie, aurait allégé de 7 millions d'euros la dette fiscale du couturier. Dans les années 1990, LAGERFELD refusant de payer des impôts a menacé de quitter la France pour obtenir un arrangement.
Commentaire sur des images d'illustration et d'archives, entrecoupé des interviews de Jack LANG, ancien ministre, de Emmanuel PAQUETTE, journaliste à l'Express, de Didier DELMER, conseiller fiscal, fondateur de Business Booster, de Vincent DREZET, secrétaire national du syndicat Solidaires Finances Publiques, de Maïté GABET, directrice de la Direction Nationale de Vérification de Situations Fiscales (DNVSF), de Alain BELOT, ex-avocat fiscaliste de Lagerfeld, de Alain LAMASSOURE, ex ministre du budget (1995-1997), député européen (LR) et de Michel SAPIN, ministre des finances.

5. [Plateau extérieur invité : Michel Sapin]
à 23:35:39:00 - 00:06:56:00
Entretien en plateau avec le ministre des finances et des comptes publics, Michel SAPIN. Il explique qu'il est contre toute négociation des dettes fiscales avec des personnalités. Il est également question du dispositif mis en place pour les fraudeurs repentis. Pour l'année 2015, le paiement des arrierés ces impôts s'élevait à 2,6 milliards d'euros. Ceci a été rendu possible grâce à la signature d'un accord international.

6. Suisse : des ports pas tres francs
à 23:42:35:00 - 00:17:35:00
Olivier Sibille; Valérie Lucas
Reportage consacré aux ports francs. Ces coffres forts immenses construits dans les enceintes des aéroports, dans les zones douanières de certains pays, permettent de stocker des oeuvres d'ar, ou des objets de valeur tout en les soustrayant à une déclaration de patrimoine et à l'administration fiscale. Visite du port-franc de Singapour. Les oeuvres d'art peuvent être exposées dans une pièce dédiée pour être vendues ou achetées en toute discrétion. Le secret bancaire est sur le point de disparaître, les ports-francs de Suisse, de Singapour ou du Luxembourg, connaissent désormais un véritable succès. L'investissement dans l'art contemporain permet également de blanchir l'argent sale. L'homme d'affaires suisse et "roi" des ports-francs, Yves BOUVIER, dont la fortune est estimée à plus de 300 millions d'euros, est au coeur d'un scandale judiciaire et financier. Il est soupçonné d'escroqueries et de recel de tableaux volés. Petit apparté sur l'affaire WILDENSTEIN, famille de collectionneur qui avait dissimulé pendant des décennies de nombreuses oeuvres d'art aux impôts, pour un montant estimé à plusieurs milliards d'euros, en profitant des ports-francs et de sociétés offshores.
Commentaire sur des images factuelles et d'illustration, entrecoupé des interviews de Yves BOUVIER, PDG Natural Le Coultre, de Christian PAULI, directeur général Fine Art Logistics Singapour, de Gilles DYAN, PDG Opéra Gallery, de Alexis FAVRE, journaliste Le Temps, de Me Claude DUMONT BEGHI, avocate.

7. [Plateau extérieur invité : Eric Lecocq]
à 24:00:10:00 - 00:05:37:00
Entretien en plateau avec Me Eric LECOCQ,
ancien inspecteur des impôts et avocat fiscaliste, auteur de "Fisc, ses secrets révélés", sur le métier d'inspecteur des impôts et sur les contrôles fiscaux.
Lieu d'enregistrement Ministère des finances, Conseil d'Etat, Paris
Société de programmes France 2
Nature de production Production propre
Producteurs Producteur, Paris : France 2, 2016
Extension géographique Multinational
Couleur Couleur
Doc. d'accompagnement Fiche d'émission
Sélection DL O
Numéro DL CL T 20160211 FR2 00h
Base Dépôt Légal TV
Fonds France 2 Actualités
Titre matériel [Journée de captation FR2 du 11 février 2016]