• Accueil
 
TV-Radio résultats de votre recherche
ID Notice 5361969.001
Titre propre Elus, professions protégées : la fin des intouchables
Titre collection Complément d'enquête
Chaîne de diffusion France 2
Date de diffusion 16/10/2014
Jour jeudi
Statut de diffusion Première diffusion
Heure de diffusion 22:32:16
Heure de fin de diffusion 23:38:20
Durée 01:06:04:00
Thématique Information
Genre Magazine ; Reportage ; Interview entretien
Type de description Emission composite
Générique REA,Lallemant Philippe ; PRE,Poincaré Nicolas
Descripteurs politique économique ; réforme ; projet de loi (croissance et pouvoir d'achat) ; profession libérale (profession réglementée) ; réglementation ; monopole ; prix ; avocat ; député ; mandataire judiciaire
Chapeau Magazine. Sur un plateau installé dans le Palais Brongniart, anciennement appelé Palais de la Bourse, Nicolas POINCARRE consacre cette émission aux professions réglementées.
Les plateaux au cours desquels il reçoit plusieurs invités pour parler de ce sujet alternent avec la diffusion de trois reportages.
Résumé producteur [Source iMedia]
Proche de l'actualité, ce magazine aborde en profondeur un sujet de société, décliné sous plusieurs angles. Tournée en extérieur, sur des lieux directement concernés par le thème traité, l'émission alterne, durant près de 70 minutes, des reportages, des enquêtes et des témoignages. Son but est d'éclairer au maximum les téléspectateurs sur un sujet difficile et controversé. En plateau, plusieurs invités apportent leur vision ou leur éclairage sur les nombreuses problématiques liées au sujet.
Sommaire
1. [Plateau : 1ère partie]
à 22:32:16:00 - 00:02:04:00

2. Les pros de la faillite
à 22:34:20:00 - 00:34:36:00
Jean Karl Lambert
Reportage consacré au métier de mandataire judiciaire, une profession méconnue faisant partie des professions réglementées que le gouvernement veut réformer. Ils ne sont que 300 en France et ils se partagent le travail de 45 000 liquidations d'entreprises. L'état accorde à cette profession libérale un monopole très profitable. Exemple de Leila BEHASSEN, mandataire judiciaire, qui fait figure d'exception dans un métier très opaque. Son travail consiste à liquider des entreprises, c'est à dire licencier et payer les employés, organiser la vente du fonds de commerce, retenir l'offre de reprise la plus élevée et payer les créanciers. Ces faillites génèrent beaucoup d'argent. Ce document revient sur certains cas d'entreprises placées en liquidation dont les dossiers ne sont toujours pas clôturés et sur l'affaire Torelli en cours d'instruction. Jean François TORELLI, ex mandataire judiciaire, est mis en examen pour abus de confiance et escroquerie dans plusieurs affaires.
Un commentaire sur des images factuelles et des infographies alterne avec les interviews de Leila BEHASSEN, mandataire judiciaire, de Michel VERNEUIL, président de l'association Leon France, de Jean François TORELLI, ex mandataire judiciaire, de Marc ANDRE, vice président du conseil national des administrateurs judiciaires et mandataires judiciaires, et de Xavier HUERTAS, président du conseil national des administrateurs judiciaires et mandataires judiciaires.

3. [Plateau invité : Gilbert Cette : 2ème partie]
à 22:47:25:00 - 00:05:55:00
Nicolas Poincaré
Nicolas POINCARE s'entretient avec Gilbert CETTE, professeur d'économie à l'Université d'Aix Marseille et ancien expert de la Banque de France. Ce dernier réagit au reportage précédent et répond aux questions du journaliste qui portent sur la réforme des professions réglementées visant à lever des freins à la croissance et qui fait l'objet d'un projet de loi.
L'interview alterne avec un extrait du reportage diffusé précédemment "Les pros de la faillite".

4. Avocats. com
à 22:53:20:00 - 00:15:36:00
Laure Pollez
Reportage consacré au métier d'avocat, profession réglementée par une loi de 1971. Aujourd'hui, les avocats sont en concurrence avec des sites internet qui plaident pour un accès à la justice plus facile à prix réduit. Ce document revient sur certains procès de fondateurs de sites internet qui proposent une aide judiciaire et qui sont poursuivis en justice par l'ordre des avocats pour consultation juridique illégale. A Londres, ces services s'avèrent très efficaces et sans préjudice pour les avocats.
Un commentaire sur des images factuelles et des infographies alterne avec les interviews de Jérémy OININO, fondateur de "Demanderjustice.com", d'un couple de divorcés, de Julien SANCHEZ, fondateur de "Divorce-discount.com", d'Odile BELINGA, avocate, membre du conseil national des barreaux, d'un avocat dont le visage est flouté, de Mark KEEMAN, fondateur de "Divorce Online", d'une Anglaise divorcée qui a recouru aux services d'un site internet, d'Elisabeth DAVIES, présidente du Panel consommateurs au Legal services board, de Stéphane DUFOUR et Frank SAMSON, avocats, et d'Alain SCHINAZI, fondateur d'un site internet anti PV.

5. [Plateau invité : Pierre Olivier Sur : 3ème partie]
à 23:08:56:00 - 00:05:28:00
Nicolas Poincaré
Nicolas POINCARE s'entretient, depuis le Palais de justice, avec Pierre Olivier SUR, bâtonnier de Paris. Ce dernier défend les intérêts des avocats, réagit au reportage précédent et répond aux questions du journaliste qui portent sur le métier d'avocat, profession réglementée.

6. Députés, des comptes très opaques
à 23:14:24:00 - 00:15:46:00
Reportage consacré à l'IRFM, Indemnité représentative de frais de mandat, indemnité d'un montant de 6 412 euros par mois que chaque député ou sénateur français touche pour couvrir ses frais de représentation. Ce document revient sur les députés qui se servent de l'IRFM pour rembourser les crédits contractés pour l'achat de leur permanence parlementaire. A la fin de leur mandat, ces permanences tombent dans leur patrimoine privé constitué dès lors grâce à de l'argent public. Il s'agit d'une pratique courante et légale utilisée par certains élus qui confondent salaire et indemnités de frais. Les difficultés à réformer l'IRFM viennent du fait qu'il y a conflit d'intérêts dans la mesure où le système est géré par les députés eux mêmes. Exemple de Barbara POMPILI, députée EELV de la Somme, en Picardie, de Bernard DEPIERRE, député UMP qui utiliserait son IRFM pour rembourser l'emprunt de son appartement personnel, de Muriel MARLAND MILITELLO, ancienne députée des Alpes Maritimes, qui a acheté 70 m2 à Nice avec son IRFM, local qu'elle loue aujourd'hui, de Pascal TERRASSE, député PS et président du Conseil général de l'Ardèche, qui utilise son indemnité pour frais professionnels en partie à des fins personnelles.
Un commentaire sur des images factuelles alterne avec les interviews de Rémi CHAINTRON, président PS du Conseil de Saône et Loire, de Pascal VINCENT, gérant du magasin Ambiance et canapés, de Bernard ROMAN, questeur, député PS du Nord, de Jacques MYARD, député UMP des Yvelines, et de Patrick BALKANY, député UMP des Hauts de Seine.

7. [Plateau invité : Jean Jacques Urvoas : 4ème partie]
à 23:30:10:00 - 00:08:10:00
Nicolas Poincaré
Nicolas POINCARE s'entretient, depuis une salle de réunion de la Commission des Lois, avec Jean Jacques URVOAS, président PS de la Commission des Lois. Ce dernier réagit au reportage précédent et répond aux questions du journaliste qui portent sur l'IRFM, Indemnité représentative de frais de mandat, et sur l'utilisation de cette indemnité, et sur son absence totale de contrôle.
Société de programmes France 2
Nature de production Production propre
Producteurs Producteur, Paris : France 2, 2014
Extension géographique National
Couleur Couleur
Doc. d'accompagnement Fiche d'émission;Fiche technique
Sélection DL O
Numéro DL CL T 20141016 FR2 00h
Base Dépôt Légal TV
Fonds France 2 Actualités
Titre matériel [Journée de captation FR2 du 16 octobre 2014]