• Accueil
 
TV-Radio résultats de votre recherche
ID Notice PHD99011313
Titre propre Les caravanes : pillards et transhumants : 5ème partie
Titre collection Nuits magnétiques
Chaîne de diffusion France Culture
Date de diffusion 26/12/1985
Jour jeudi
Date d'enregistrement 11/12/1985
Statut de diffusion Première diffusion
Heure de diffusion 10:00:00
Heure de fin de diffusion 10:50:46
Durée 00:50:46
Thématique Environnement ; Ethnologie ; Histoire ; Religion ; Sociologie
Genre Entretien ; Documentaire ; Magazine
Type de description Emission simple
Générique REA,Chapoullié Anne Marie ; PRO,Adler Laure ; PRO,Milovanoff Jean Pierre ; PAR,Digard Jean Pierre
Descripteurs élevage ; Iran ; vol-infraction ; montagne ; nomade
Résumé documentaire - CD A ;
- Plage 1 : musique. Série sur les caravanes par Anne Marie CHAPOULLIE et Jean Pierre MILOVANOFF. Aujourd'hui : pillards et transhumants. MILOVANOFF rappelle que sur la route des caravanes, toutes les rencontres n'étaient pas de bon augure. Fond musical. Certains peuples se sont taillés une réputation de pillards et de détrousseurs, qu'ils ne méritent peut-être pas. ;
- A 01'25'' : DIGARD explique que les Bakhtiari sont une tribu importante d'Iran. Leur territoire : les montagnes du Zagros. C'est une tribu de langue iranienne. Ils sont très différents des bédouins. Sur leurs costumes différents de ceux des Arabes. Description notamment de leur pantalon noir. ;
- A 03'15'' : chant. ;
- A 03'24'' : ce sont des nomades cavaliers. Les seuls chameaux que l'on voit sur le territoire de la tribu appartiennent à des groupes turcs. Ces chameaux sont des hybrides de chameaux et de dromadaires. ;
- A 03'59'' : chant. ;
- A 04'18'' : le nomadisme consiste en déplacements entre un hivernage situé en plaine et un estivage en altitude dans les montagnes sur les deux versants. ;
- A 04'56'' : musique. ;
- Plage 2 : sur fond musical, il explique que cette tribu a toujours eu dans La littérature une fâcheuse réputation de guerriers, de pilleurs. Il y a du vrai et du faux. Musique en fond sonore. Ils se sont attaqués à des communautés villageoises et à des caravanes. ;
- A 01'42'' : leur territoire est situé dans une enclave qui est un peu à l'écart des grands itinéraires de caravanes. Sur un itinéraire : Téhéran, Ispahan et Chiraz. Un autre itinéraire : Téhéran, Hamadan et Ahvâz. Il y a eu un itinéraire mineur qui reliait ces deux là et traversait le sud du territoire bakhtiari. C'étaient de petites caravanes. Pour protéger cette route de caravanes, et leurs installations pétrolières, les Anglais ont été obligés de faire des accords avec les chefs de la tribu, qui étaient chargés de protéger les deux et touchaient pour cela des royalties importantes. Chapour BAKHTIAR est le petit-fils d'un des fondateurs de la famille des chefs de cette tribu des Khan. ;
- A 04'02'' : musique et chant. ;
- Plage 3 : il explique qu'il avait une pharmacie et soignait chaque jour des gens. Récit sur un berger qu'il a soigné. ;
- A 02'06'' : lorsqu'un homme s'aperçoit qu'une de ses bêtes lui a été volée, il peut partir à la recherche du voleur lui-même et passer de campement en campement. ;
- A 03'23'' : chant. ;
- A 03'49'' : sur la très grande hospitalité de cette tribu. Récit d'une de ses rencontres avec cette tribu.;
- Plage 4 : si on n'est pas pris sous l'hospitalité de quelqu'un, on s'expose à être pillé. Mais, si on se met sous la protection de quelqu'un, cette personne risquerait tout pour vous aider. ;
- A 00'18'' : chant. ;
- A 01'35'' : cette tribu compte 500.000 personnes. On y trouvait à la fin des années 70, à la veille de la Révolution islamique, 200.000 nomades. Ils continuaient à faire deux fois par an des déplacements entre l'estivage et l'hivernage. Sur ces déplacements. Chant en fond sonore. ;
- A 03'27'' : chant et bruits de cloches de bétail. MILOVANOFF explique que c'est le réveil et le rassemblement des troupeaux avant le départ. ;
- A 04'05'' : il explique qu'il était venu avec deux cantines en imaginant que cela pourrait être facilement porté par des mulets. ;
- Plage 5 : même au printemps, l'itinéraire n'est pas facile. Sur le fleuve qui est grossi par la fonte des neiges. Il est large et a un fort courant. Il n'y a pas de ponts. Tous les animaux sont mis à l'eau. Le point sur la traversée. ;
- A 01'08'' : enregistrement sur place d'un homme. ;
- A 01'18'' : il explique que le deuxième type de difficultés est le passage des cols. ;
- A 02'10'' : musique. ;
- A 02'31'' : ces 200.000 nomades et ces animaux en grande quantité ne disposent que de 5 passages. A l'estivage et à l'hivernage, les gens sont dispersés dans des campements qui comprennent en général 3 à 6 tentes. Quand le départ arrive, plusieurs campements se regroupent en unités de nomadisation. ;
- Plage 6 : ce passage des cols est stratégique dans la vie de ces nomades. ;
- A 00'09'' : chant. ;
- A 01'39'' : il explique que lorsque les enfants sont trop petits pour marcher et pour être mis sur les animaux, ce sont les femmes qui les portent. ;
- A 02'42'' : les déplacements se font en deux parties. Description. ;
- A 03'45'' : musique. ;
- A 04'12'' : il explique que la nuit, on sent une certaine tension monter. Les chiens sont très excités. ;
- A 04'56'' : musique. ;
- Plage 7 : MILOVANOFF parle de la haute Asie, plus à l'Est. Musique. ;
- A 00'36'' : intervention d'Anne de la Salle qui les accompagne. Elle parle de la tribu des Kamagars, tribu transhumante. Ils vont presque jusqu'à la frontière tibétaine chinoise. ;
- A 02'00'' : quand ils s'en vont les troupeaux de mouton sont autour du village pendant quelques jours. ;
- A 02'43'' : musique. ;
- A 03'10'' : elle explique qu'une famille étendue part avec deux ou trois frères, leurs femmes, les enfants. Souvent les plus vieux restent au village pour l'hiver. Les départs durent 10 jours. Quand une famille quitte le village, elle est accompagnée par les musiciens du village. ;
- A 04'39'' : musique. ;
- A 04'47'' : elle explique que pour les départs d'automne, les troupeaux varient entre 200 à 300 bêtes. En été, comme les troupeaux sont regroupés, ils sont plus importants. ;
- A 04'59'' : musique. ;
- Plage 8 : elle n'est pas montée au nord avec les bergers. Elle est descendue au sud avec eux. ;
- A 00'36'' : musique. ;
- A 01'20'' : sur les tentes. Le point sur les escales. ;
- A 02'54'' : sur la veillée où on raconte des histoires. Ils dorment assez tôt. Le danger des chiens tibétains très dangereux. Ils sont utiles la nuit car ils surveillent bien. ;
- A 04'35'' : musique. ;
- Plage 9 : le ciel est pur et étoilé. Les journées sont magnifiques en octobre et novembre. La lumière y est magnifique. Musique.;
- A 00'57'' : les enfants sont ravis de partir avec leurs parents pour ces 5 ou 6 mois de transhumance. Quand ils rentrent au village, ils aident leurs parents en rapportant les choses qu'on a achetées dans le sud. Musique en fond sonore. ;
- A 02'19'' : musique. ;
- A 02'32'' : quand les moutons quittent le village, les plus forts sont chargés de petits sacs pleins de grains. Le mouton de tête, le bouc le plus fort est décoré en rouge et en vert. Ses décorations. Sur son collier et son masque. ;
- A 03'35'' : enregistrement des bêtes et musique. ;
- A 04'10'' : elle parle du départ et du retour des transhumances. Musique en fond sonore.;
- Plage 10 : les gens remontent alors les ruelles avec ces animaux porteurs. Ils ne disent rien encore. Musique en fond sonore. Le retour est sobre et pudique. Le point sur la maîtresse de maison. ;
- A 02'11'' : musique.
Société de programmes Radio France
Nature de production 01
Producteurs Producteur, Paris : Radio France, 1985
Extension géographique National
Base Archives Radio Pro
Fonds INA - Radio France