• Accueil
 
Écrits résultats de votre recherche
Domaine Archive
Type document archives privées
Titre propre Fonds Pierre Peytavi
Notes du titre 55 boîtes Cauchard
Auteurs auteur, Peytavi Pierre
Date de début
Date de fin
Langue français
Thématique télévision
Descripteurs décorateur
Résumé documentaire Fonds d'archives écrites versé à l'Inathèque en juillet 2005 par Pierre PEYTAVI, chef décorateur.
Ce fonds est constitué de documents relatifs aux décors d'émissions de télévision, de retransmissions de pièces de théâtre ou d'opérettes, tournées aux studios des Buttes Chaumont, au Moulin de la Galette, au studio Francoeur, à Joinville, rue Cognacq-Jay ou en extérieur, de 1959 à 1986.
Les dossiers comportent principalement des plans, des croquis, des fiches de production, des plannings de tournage, des devis et des commandes de matériel.
Certains sont complétés par des photos de repérage, des scénarios ou des correspondances.
Les dates indiquées sur les dossiers correspondent en règle générale aux dates de tournage, qui parfois équivalent à celles de la diffusion.

Pierre PEYTAVI se réserve la possibilité de faire une donation ultérieure de ses archives photographiques.

Voir aussi : l'entretien patrimonial de Pierre Peytavi, enregistré en août 2008; référence DOTCSV20070130DIV004 dans la base "Autres fonds"

Résumé éditeur "Après des études secondaires, je suis reçu à l'Ecole des Arts Appliqués Rue Dupetit Thomas, à Paris.
Mon diplôme de fin d'étude en poche, je prépare l'entrée à l'Ecole Normale supérieure de l'enseignement technique et y passe deux ans. Hélàs, je dois résilier mon sursis et pars en août 1954 faire mon régiment.
En octobre 1954, la guerre d'Algérie éclate. Maintenu sous les drapeaux durant vingt-neuf mois, j'ai la chance d'être affecté au Service Cinéma des Armées au Fort d'Ivry. Je participe à de nombreux films, soit d'instruction soit des films d'espionnage, entre autres pour le film d'Alain BOMBART "Survie en mer". Cela me permet de me familiariser avec les techniques du cinéma.
A cette époque, mon cousin Roger DESSENDIER, ingénieur technicien et chef d'émission à la RTF, m'invite à une émission en direct "Le Music hall Parade" de Gilles MARGARITIS, au Moulin de la Galette. C'est une révélation.
Présenté au chef décorateur Willy HOLT, responsable des décors de "La piste aux étoiles" et "Le Music hall Parade", je ressens un véritable appel.
Willy HOLT me propose de prendre rendez-vous avec le directeur de la décoration à Cognacq Jay. M. DEGIERE. Ce dernier apprécie mes diplômes et mes dossiers personnels et me promet un contrat à la fin de mon obligation militaire. Or, le jour de la Libération, en février 1957, la décoration de la RTF a déménagé pour les Buttes Chaumont et le directeur de la décoration a changé. C'est donc auprès de M. DELFAU et de M. Jean-Jacques GAMBUT que je suis reçu. Ne me connaissant pas, ils me demandent d'attendre quelques mois pour être embauché au cachet comme assistant décorateur. Pendant ce temps, je travaille avec les cinéastes associés (Paul GRIMAUD, Jacques PREVERT) pour faire de l'animation comme intervalliste.
Je signe mon premier contrat de 2ème assistant fin novembre 1957.
En 1958, je remplace Willy HOLT pour la conception du décor de Gilles MARGARITIS. Cela me vaut de devenir rapidement 1er assistant, en 1959, des chefs décorateurs Gérard DUBOIS et Marcel DIEULOT.
En 1960, un stage de chef décorateur me permet d'etre candidat au poste que vient de libérer François DELAMOTTE. Puis, je participe aux décors de ma première dramatique "Le jaloux honteux de l'être" de Marivaux, réalisé par Colette THIRIET.
Après un an au poste de chef décorateur stagiaire, je deviens chef décorateur 1er échelon. La suite s'inscrit dans la longue liste des émissions, films, dramatiques, pièces de théâtres, magazines...

Pourquoi donner toutes mes archives à l'INA ?
Donnant souvent des conférences sur mon métier dans des écoles de formations architecturales (AFA, ENSA...) ou de préparation aux grandes écoles d'Art, dans des collèges ou des lycées, je me suis rendu compte de l'importance de communiquer l'expérience d'un métier qui s'apprend sur le tas.
Même sorti de l'IDHEC ou de la FEMIS, rien ne vaut de vivre sa propre expérience. Chaque film, chaque création est une aventure nouvelle qui jamais ne se renouvelle. En revanche telle expérience dans tel film peut être exploitée sous une autre forme.
C'est pourquoi j'aimerais que toutes ces expériences engrangées pendant plus de trente ans puissent servir à des jeunes ou à des amateurs curieux.
J'aimerais raconter chaque recherche pour tel trucage, expliquer comment trouver une solution en restant fidèle au texte dans un minimum de temps et de coût... faire tout avec rien !"

Pierre PEYTAVI

[né à Paris le 25 novembre 1931]

Type de description Fonds